Catégories Materiaux OK OK  
 
 
 
Histoire de la canne 8

La Canne dans la période de l'Empire Romain


Chez Les Etrusques, la canne passe du simple bâton a un objet plus décoré. Elle devient un objet de luxe lié au raffinement du costume et de la mode.


A Rome tous les hommes libres portent la canne. Les femmes et les jeunes Romains se mirent à décorer les cannes de guirlandes de fleurs artificielles puis de pierres précieuses.



Parmi les cannes les plus connues figure le Lituus dont la partie supérieure est recourbée , utilisé par les augures, ministres du culte , lorsqu’ils rendaient leurs oracles tant sur les affaires publiques que privées.

Chez ce peuple guerrier par excellence, la canne devient pour partie une marque de dignité et un signe de commandement (le sceptre d’ivoire (sceptrum) et le cep de vigne des centurions (centurie) qui s’en servaient en tant qu’emblème et objet punitif.




Entre les mains des hérauts d’armes (féciaux), le bâton servait à déclarer la guerre en jetant un bâton ensanglanté dans le camp ennemi , comme à conclure la paix en présentant sur le champ de bataille un bâton en forme de caducée.


C’est Tarquin l’Ancien qui, le premier, a porté le sceptre à Rome et l’a adopté comme ornement royal en y plaçant une aigle.

Caïus Popilius Loenas, que le sénat avait envoyé en ambassadeur auprès du roi de Syrie, Antiochus Epiphane, pour lui intimer l’ordre de restituer l’Egypte à Ptolémée VI, qu’il avait conquise, voyant que le souverain asiatique voulait tergiverser, traça autour de lui un cercle avec sa canne et lui dit simplement : « Avant que tu ne sortes de ce cercle, il faut me rendre la réponse que je dois porter au peuple romain » Antiochus céda.

Les sénateurs romains adoptèrent le bâton d’ivoire (scipio) signe de leur fonction.


Les Gaulois


Quand les Gaulois sous la conduite de Brunus entrèrent dans Rome, ils trouvèrent les sénateurs portant tous leur scipio d’ivoire à la main, à cette vue les barbares s’arrêtèrent surpris de tant de grandeur, et l’un deux osant toucher la barbe du sénateur Papirius, qui le frappa de son bâton d’ivoire, ce fût le signal du massacre des sénateurs


La religion druidique, qui avait pris naissance dans les forêts, et dont le culte consistait dans la vénération du chêne, se servait du bâton sous forme de baguette blanche, ou baguette magique pour rendre leurs oracles.


Pendant des siècles, chez les Gaulois, le bâton enchanté des druides a présidé à des cérémonies sanglantes dans les bocages mystérieux.